Presentation

A l'occasion du 25ème anniversaire des relations entre les deux métropoles Paris et Chicago, cette exposition est organisée dans le cadre de CHICAGO A PARIS, programmé par le Théâtre de la Ville avec le soutien des services culturels de l'ambassade de France aux Etats-Unis et de l'université de Chicago.

À cette occasion, la galerie accueillera le sociologue et historien Henri Peretz dimanche 18 octobre pour une conférence ayant pour thème : « Pourquoi et comment Chicago est devenue au début du vingtième siècle, la ville de l'avant-garde dans des domaines aussi différents que le jazz, la photographie, l'architecture ou encore la sociologie ? ».

Dossier de presse

Communiqué de Presse



Chicago est une des villes les plus fascinantes d'Amérique. Pour nous, Français, elle symbolise ce XXème siècle où les avant-gardes culturelles ont pu éclore, tout en étant le siège de batailles politiques et sociales intenses. C'est ici que le premier gratte-ciel fut construit, c'est là que le Chicago Blues s'est forgé dans les rues et les clubs de la ville, c'est là encore qu'en 1937, l'expérimentation photographique a connu ses lettres de noblesse sous l'impulsion de Laszlo Moholy-Nagy avec l'Institut du Design.

Les photographies de Tom Arndt, Raeburn Flerlage, Vivian Maier présentées aux Douches La Galerie dans le cadre de la manifestation "Chicago à Paris", s'inscrivent dans ce contexte. Ces trois artistes s'installent très jeunes à Chicago.  Tous sont rapidement fascinés par cette métropole à l'énergie si singulière.

Vivian Maier, cette nurse et gouvernante née en 1926, a photographié de manière compulsive et secrète pendant plus de trente ans, sans en faire son métier. Dès 1956 et jusqu'à sa mort en 2009, Chicago sera son port d'attache où elle photographiera la rue, en grande majorité des enfants, des personnes âgées, des marginaux, ou des minorités.

 L'œuvre de Tom Arndt, aujourd'hui âgé de 71 ans, renvoie à la grande tradition de la photographie humaniste – des images qui traitent des thèmes universels de la vie. Ses photographies ont un côté plus doux, moins cinglantes que nombre de ses prédécesseurs. Ayant passé plus de dix sept ans à Chicago, il a arpenté la ville dans tous les sens et s'est toujours attaché à raconter les humains avec bienveillance.

C'est également ce sentiment que l'on éprouve en regardant l'œuvre de Raeburn Flerlage, qui a consacré toute sa vie à la musique, son unique passion, jusqu'à sa mort en 2002. Écrivain, animateur radio, vendeur de disques, sa carrière de photographe coïncide dans les années 50 avec la renaissance du blues ainsi que du folk à Chicago.

Dans cette ville qui continue de fasciner tant d'artistes, Tom Arndt, Raeburn Flerlage et Vivian Maier ont photographié l'ADN de Chicago. Chacun dans leur genre. 

Et pendant toute la durée de l’exposition, les visiteurs pourront écouter les plus grands jazzmen… sur disques vinyles.